Guignol's Rock, rubrique du blog

Suite à la disparition de l'hebdomadaire (papier) Lyon Poche en 2011, notre chronique annonçant les concerts rock de la semaine s'est retrouvée sur ce blog, en reprenant
son titre original, "Guignol's rock" (parution sur le week-end…) avec des photos et une sélection de vidéos (à ouvrir en pop-up). Bonne lecture !

Merci à tous ceux qui veulent bien partager ces pages sur leurs réseaux, ou les mettre en lien sur leurs sites… // NB: Voir notre profil: Google+

Pour pouvoir ajouter un commentaire dessous, veillez à n'avoir qu'une seule chronique ouverte (en cliquant sur son titre en rose)

Des présentations différentes de nos pages (sur fond blanc !) en cliquant ici <<<

lundi 30 juin 2014

Guignol's Rock 2189 du 30-6 au 6–7-2014

This week in LYON, and Vienne, France…: Kool & the Gang + The Commodores, Midlake + Gold Lake, Ibrahim Maalouf + Robert Plant, Pixies + The Pastels, Youn Sun Nah + L'ONL et Stefano Bollani, Shigeto + Jezz at Home, Quincy Jones + The Amazing Keystone big band, Buddy Guy + Tedeschi Trucks Band, Angus & Julia Stone + Émilie Simon, Sons of Buddha, The Daptone Super Soul Revue (Sharon Jones & the Dap Kings + Charles Bradley +…) + Ben l'Oncle Soul & Monophonics, Damon Albarn + Juana Molina, Mogwaï + Timber Timbre, Lucky Peterson + Joe Satriani + They Call Me Rico… +brèvesNEWS à suivre…: Bobby Womack, Glastonbury…
BUDDY GUY, une légende du blues en chemise (et guitare !) à pois, à Jazz à Vienne le 4-7
Grosse semaine festivalière, entre les deux théâtres antiques principalement bien sûr. On prie donc (une spécialité de Fourvière en principe) pour que le temps soit clément… Et comme ce numéro risque de ressembler à un festival de copier-coller, on va essayer quand même d’écourter (sans trop les déformer) tous ces très beaux mais bien longs communiqués de presse pour que notre page ne soit pas trop indigeste. Belle gageure, mais on la tente : à nos fourneaux…!
Plusieurs prestigieuses prestations de cette semaine sont en commun avec le fameux festival de Glastonbury (qu'on évoque dans nos news) : Pixies, Robert Plant, Midlake, The Daptone Super Soul Revue… Vous voyez, tout (se) passe aussi chez nous… Mais pas assez de boue ici dites-vous ? Alors allez jusqu'aux Eurockéennes, c'est ce week-end prochain, pas trop loin, et vous aurez peut-être votre taf… (et toujours un peu les mêmes au programme).
PS: On rajoute des vidéos compte-rendus (piochées ici ou là) en les mettant en bleu pour les distinguer des vidéos annonces ! (quelle organisation…!:-).

 Genre espiègle et pailleté 
 30-6: On commence à Vienne avec Lundi la fameuse soul-funk des 70s réchauffée (on a dit un gros mot ?) avec Kool & the Gang et The Commodores… (toujours Robert L. sans doute, qui rédige pour JAV en éminent spécialiste…) « Étoiles montantes d’un genre espiègle et pailleté qui est encore, au début des années 70, l’enfant dissipé du jazz, de la soul, du rhythm’n’blues et du psychédélisme, Kool [le bassiste Robert “Kool” Bell] et son gang se voient bientôt contrariés par le succès du mouvement disco. Le chanteur JT Taylor rejoint alors le groupe. Avec de nouvelles compositions bodybuildées, Bell et Taylor vont relancer la formation qui s’impose bientôt au centre de toutes les pistes de danse. “Too Hot”, “Hangin' out”, “Ladies Night”, “Get Down on It”, et bien sûr “Celebration” (1979) lancent une véritable Kool mania qui va déferler sur la planète disco… (la suite sur le site).
The Commodores est l’un des groupes historiques parmi les plus représentatifs de la musique soul funk des années 70 et 80. L’histoire de The Commodores prend sa source dans la réunion de deux groupes de Tuskegee, en Alabama : The Mystics et the Jays. Il y a là Thomas McClary, Milan Williams, Ronald LaPread, William King à la trompette, Clyde Orange à la batterie et Lionel Richie au saxophone. La formation signe un contrat avec Tamla Motown en 1972 et s’envole pour deux ans de tournée avec The Jackson 5. Le groupe squatte en 1974 les radios avec son funk brut, binaire, aux effluves sudistes. En 1976, la ballade “Just to Be Close to You” leur ouvre les portes du Top Ten Pop. Première caresse d’une longue série à venir, le bien nommé “Easy”, dans lequel Lionel Richie déploie tout le velours de sa voix hormonée, remporte ensuite un succès mondial » (idem : la suite sur le site).
PopUpVIDEO Kool & The Gang - Rags To Riches (1988) 
PopUpVIDEO Commodores - Nightshift (1985) 

Midlake
 Phénix du lac…
 1-7: Un (dernier) concert à l’Epicerie Mardi, spécial lacs et psychédélisme mou (on démarre avec une certaine envie d’être méchant, mais ça va passer…) avec Midlake et Gold Lake…: « Peut-on encore considérer que Midlake n'est pas une somme de talents réunis au sein d'un seul et même groupe ? Visiblement non, puisque malgré la perte de son chanteur en 2012, le groupe change de voix, repart à zéro et accouche avec “Antiphon” d'un des meilleurs albums de pop rock de 2013.
Folk et psychédélique, on en viendrait presque à s’enthousiasmer de ce qui a du être une période difficile pour le groupe, en pleine renaissance, et qui livre une musique qui n'a que peu d'égal aujourd'hui. Un vrai bijou, une belle réussite ». Précisons que Midlake (dont le chanteur Tim Smith est donc parti en 2012, remplacé par Eric Pulido, passé de backing vocals à lead vocals…) est un groupe texan dont le 1er album est sorti en 2004. "Antiphon" est leur 4e… Quant à Gold Lake de 1ère partie, ils viennent de Brooklyn (eh oui, on assure au moins pour les origines géographiques…).
PopUpVIDEO Midlake - Antiphon (Buzzsession, New York 2013) 
PopUpVIDEO Midlake - The Old & The Young (from “Antiphon”) 
PopUpVIDEO Gold Lake - Arles (Live at Bowery Electric, Jul 23, 2013) 
PS : Filmé au concert…
PopUpVIDEO Midlake - Antiphon (Live) - Epicerie Moderne, Feyzin, FR (2014/07/01)
PopUpVIDEO The old and the young - live, by Midlake (July 1, 2014) by Patrick Ducher 
PopUpVIDEO Midlake ft. Lua Rios - Young Bride (Live) - Epicerie Moderne, Feyzin, FR (2014/07/01) 
PopUpVIDEO Gold Lake (Live) - Epicerie Moderne, Feyzin, FR (2014/07/01) 
Robert Plant au XXIe siècle
 Explorateurs du world 
On revient à Vienne avec en ce 1er Juillet Robert Plant, associé pour cette soirée à Ibrahim Maalouf…: « Consacré “Artiste de l’année” aux Victoires du Jazz en 2013, Ibrahim Maalouf est aujourd’hui partout : Victoire de la Musique 2014 (catégorie “Musiques du monde”, avec son nouvel opus : Illusions) et tout récemment dans la B.O qu’il signe pour le film de Jalil Lespert sur la vie d’Yves Saint Laurent. Il revient au Théâtre Antique avec Illusions enregistré en septembre dernier. Auréolé d’un succès plutôt fulgurant, le trompettiste au quart de ton monte le son…
Robert Plant, chanteur de Led Zeppelin, est l’une des voix parmi les plus caractéristiques et les plus populaires de l’histoire du rock. Avec sa carrière solo caractérisée par une soif insatiable d’aventures, Robert Plant sillonne et explore le monde et les racines de la musique populaire. L’idole britannique a récolté six Grammy Awards avec Raising Sand (en 2007). Rhythm’n’blues et rockabilly 50’s, transe gnawa, musique du Caire, folk irlandais et country yankee, les explorations de Robert Plant répondent à quelques critères simples : l’éclectisme, la sincérité et la célébration des musiques populaires et traditionnelles. Avec son septet The Sensational Space Shifters, Plant fait notamment la part belle au Delta blues et donne un souffle nouveau, une forme inédite et métisse à certains classiques du Zeppelin ». (Pendant ce temps Page remixe tranquillement les albums de jadis du Zep…).
PopUpVIDEO Ibrahim Maalouf - Illusion (Official Music Video) 
PopUpVIDEO Ibrahim Maalouf - "True sorry" Victoires de la musique 2014 
PopUpVIDEO ROBERT PLANT - 2014/04/26 - New Orleans Jazz Festival 2014 - TV broadcast 
PopUpVIDEO Robert Plant playing Elvis guitar (at Christopher Ameruoso photo shoot)
PS: Filmé au concert…
PopUpVIDEO Robert Plant & The Sensational Space Shifters "Rock'n roll" live - Vienne 01/07/2014 
PopUpVIDEO Robert Plant - Vienne - 1er juillet 2014 - whole lotta love / who do you love ? - 10 

 Fiel punk et miel pop 
Les Pixies de 2013 
 2-7: Et on passe à Mercredi avec les PIXIES à Fourvière ! Tout finit donc par arriver… avec le temps. « Le fulgurant retour des extraterrestres de l’indie-rock américain : rencontre du troisième type garantie dans le Grand théâtre. À la fin des années 80, ceux qui ont entendu pour la première fois la musique des Pixies ont dû se pincer pour le croire. De quelle dimension venait ce télescopage insolite de fiel punk et de miel pop, de sauvagerie électrique et de sophistication mélodique, de braillements dingos et d’échappées fulgurantes vers le rêve ? Traînant dans leur  sillage des poussières de surf music et de newwave, les chansons de Black Francis et les siens faisaient figure d’ovnis dans le ciel du rock américain. Préfigurant les éclats soniques de Nirvana – l’imagination galopante, les références arty (science-fiction, surréalisme) et l’humour noir en plus –, elles auraient pu assurer aux Pixies un aller direct pour le succès mondial. C’est peut-être leur singularité vraie, associée à leurs dégaines pas sexy pour un sou d’Américains moyens, qui a retardé leur avènement. Mais le temps, qui récompense toujours les inspirés de cette espèce, a fini par réparer cette anomalie. Accompli depuis un an au son de concerts explosifs, d’un répertoire qui n’a pas pris une ridule et d’une salve de titres inédits, le retour des Pixies au tout premier plan est une formidable nouvelle pour tous les amateurs de rock déviant ». Retour concrétisé par l’album "Indie Cindy" paru en Avril, leur premier depuis 23 ans…! Et pour le poste de bassiste, Black Francis a déjà viré la “remplaçante” de Kim Deal, Kim Shattuck (en blonde sur la photo), remplacée par Paz Lenchantin (qui a joué entre autres avec A Perfect Circle). D'ailleurs on apprend qu'à Glastonbury ce 28-6 Black Francis lui a souri jovialement (sic) pendant tout le concert. Ça c'est de l'information… Et on cite nos sources : le NME… Et si ça vous intéresse, la setlist est par ici
En 1ère partie à Fourvière…: « Vénérés par Sonic Youth, My Bloody Valentine ou… les Pixies, les Écossais de The Pastels, actifs depuis trente ans, n’ont de vétérans que le statut : leur indie-pop ne connaît pas la rouille, à l’image de leur récent Slow Summits, qui a la beauté nacrée d’une soirée d’été ».
PopUpVIDEO PIXIES - BLUE EYED HEXE 
PopUpVIDEO PIXIES - MINOTAUR - Digital Press Release #3 
PopUpVIDEO PIXIES - Blown Away - Bowery Ballroom NYC - 9/19/13 
PopUpVIDEO Pixies live (Zycopolis TV, Lyon 1991 ??)
PopUpVIDEO The Pastels - Kicking Leaves (Official Video) 
PS: Filmé au concert…
PopUpVIDEO Pixies - Caribou (Live) - Nuits de Fourvière 2014, Lyon, FR (2013/07/02) 
PopUpVIDEO Pixies - Monkey Gone To Heaven (Live) - Nuits de Fourvière 2014, Lyon, FR (2013/07/02) 
PopUpVIDEO Pixies - Cactus (Live - Full HD) @ Nuits de Fourvière, Lyon - France 2014 
PopUpVIDEO The Pastels - Wrong Light (Live) - Nuits de Fourvière 2014, Lyon, FR (2013/07/02) 
PopUpVIDEO Pixies - Where is my mind (Live - Full HD) @ Nuits de Fourvière, Lyon - France, 2014 

(www.younsunnah.com)
 La diva de Séoul 
À Vienne le 2-7, c’est le retour de Youn Sun Nah (en résidence en fait cette fois), plus L'ONL (Orchestre National de Lyon) avec le pianiste italien Stefano Bollani. Juste un mot sur la belle Youn…: « Depuis son album Reflet (2001), la chanteuse coréenne accumule les heureuses surprises. Consacré dix ans plus tard, Same Girl (2011) a finalement tourné au triomphe : Prix de l'Académie du Jazz en France, disque d'Or et un cortège de récompenses dans toute l’Europe. Lento (2013), son huitième et dernier opus en date, vient enrichir ce palmarès remarquable. L’intelligence de la diva de Séoul est de se tenir à l’écart du jazz pur, loin des fantasmes qu’éveillent la note bleue, la veine glamour et les “standards”. Same Girl s’ouvrait pourtant sur “My Favorite Things” exploré de façon inédite, solo, en un dialogue lunaire et ascétique avec un simple piano à pouce. La troublante vocaliste colore ainsi de sa personnalité différents domaines de la musique populaire et de la chanson, du “Enter Sandman” de Metallica à “La Chanson d’Hélène” de Philippe Sarde…».
PopUpVIDEO Youn Sun Nah - Momento Magico, Empty Dream - (Zycopolis TV, Vienne 2013) 
PopUpVIDEO Youn Sun Nah - Momento Magico (2013) 
PopUpVIDEO 나윤선 윈터재즈 Youn Sun Nah Winter Jazz 
PopUpVIDEO Stefano Bollani - Trio - Autumn Leaves 
PopUpVIDEO Slatkin s'empare de l'orchestre national de Lyon (2011) 

 Sons électro chimériques 
 3-7: Une “summer session” du Transbordeur Jeudi, donc outdoor aussi, avec Shigeto et Jezz at Home : entre électro, jazz et hip hop…: « SHIGETO signifie en japonais "grandir". Un nom d'artiste approprié que Zach Saginaw a choisi tant sa musique se veut progressive. Sur des nappes de sons chimériques l'artiste américain colle des beats hip-hop mais se refuse à toute catégorisation facile. Dire que sa musique est hip-hop serait faire abstraction de la myriade d'influences que renferment ses compositions. On cite parfois Battles ou Flying Lotus, parce qu'il faut bien donner des noms, mais son style est inimitable. Véritable pont entre sonorités d'un passé lointain et avant-gardisme assumé, les disques de Shigeto défient toute mode par un son intemporel, élégiaque et élégant. Après avoir enthousiasmé le public lyonnais lors de la soirée Communion pour Nuits Sonores 2013 (et une Boiler room), Zach Saginaw est de retour à Lyon, en plein air ! 
L’histoire de JEZZ AT HOME, c’est deux musiciens lyonnais, l’un passionné de Hip Hop, l’autre de musiques électroniques, qui se rencontrent dans un club de jazz. Leurs goûts se retrouvent autour de Cinematic Orchestra, Herbie Hancock, Bonobo ou Dilated Peoples ».
PopUpVIDEO Shigeto - Full Performance (Live on KEXP, 31mn) 
PopUpVIDEO Jezz at Home - Rhapsody & Computer 

Pour ce 3-7, on peut mentionner aussi la reprise des estivaux "Jeudis des Musiques du Monde", 18e édition, toujours au Jardin des Chartreux bien sûr. Avec désormais un site web dédié spécialement (ça n'est une page de celui du CMTRA) où vous verrez que cette première soirée (sur 7) sera consacrée à des musiques de l'Italie du Sud.

 Le monumental Quincy Jones 
Et à Vienne Jeudi, c’est Quincy Jones qui présente ses nouvelles découvertes et le big band français The Amazing Keystone. « Complices depuis le Conservatoire, le pianiste Fred Nardin, le saxophoniste Jon Boutellier, le tromboniste Bastien Ballaz et le trompettiste David Enhco assurent la direction collégiale et les arrangements du big band. Les 18 cadors qui piaffent derrière les pupitres de cette turbulente machine à jazz ne se contentent pas de faire allégeance à Count Basie, Duke Ellington ou Thad Jones. Ils considèrent surtout que cet orchestre d’amis triés sur le volet leur permet d’expérimenter des idées neuves. Pour cette soirée exceptionnelle placée sous l’œil expert du monumental Quincy Jones, le gros orchestre a choisi de visiter une sélection de thèmes signés par Quincy au cours de six décennies de carrière. (…)
Quincy Jones est un monument de la musique populaire.Depuis plus de cinq décennies, le trompettiste (initié dès l’âge de 13 ans par Clark Terry) est peu à peu devenu un arrangeur, compositeur et producteur incontournable. Il vient nous présenter cet été ses coups de cœur New Generation by Quincy Jones…». On les cite juste ici : la chanteuse canadienne Nikki Yanofsky, le guitariste slovaque Andreas Varady, et le pianiste non voyant et virtuose Justin Kauflin
Et une nuit flamenco côté Fourvière ce 3-7…
PopUpVIDEO The Amazing Keystone Big Band - Take the A train en live dans l'Heure du Jazz sur RTL 
PopUpVIDEO The Amazing Keystone Big Band - Jazz a Vienne 2011 - Joshua 
PopUpVIDEO Andreas Varady, Dave Grusin & Lee Ritenour - Stolen Moments 
PopUpVIDEO Alfredo Rodriguez and The Invasion Parade - 47th Montreux Jazz Festival 2013 
PopUpVIDEO Nikki Yanofsky - I'd Rather Go Blind… - Montreux Jazz 2012 
PopUpVIDEO Justin Kauflin - For Clark - 47th Montreux Jazz Festival 

 Légende du blues 
 4-7: Vendredi, et à Vienne c’est une fois de plus le blues qui envahit les antiques gradins, avec le retour de Buddy Guy, autre genre de monument. Petit historique…: « Buddy Guy débarque à Chicago en 57. Il y croise Magic Slim et Otis Rush. Ensemble, ils définiront ce fameux “West Side sound” qui mêle l’électricité de Chicago et la ferveur du gospel avec la manière, plus technique, de B.B. King et des guitaristes californiens. Buddy Guy est un styliste exceptionnel qui sait passer en quelques secondes d’une atmosphère tendue comme un Sloggi [Ah ah…!], d’un chant exaspéré et dramatique à un nuage de vapeurs plaintives, à un cumulus de tendresse. À 22 ans, il devient le guitariste maison du légendaire label Chess. Il participe à d’innombrables séances d’enregistrement, de Muddy Waters à Sonny Boy Williamson. Entre 1960 et 1965, il grave sous son nom une série de disques fondateurs puis s’associe avec l’harmoniciste et chanteur Junior Wells. L’orchestre de Buddy Guy & Junior Wells est alors l’un des plus brillants de l’époque. Sous son seul nom, Guy signe ensuite pour Vanguard trois albums incontournables : A Man And The Blues, This Is Buddy Guy et Hold That Plane. À la fin des années 80, il monte le volume de sa Stratocaster, s’entoure de musiciens plutôt rock, radicalise son style et s’installe dans ce rôle de “légende vivante du blues”. Cinq Grammy Awards au compteur, Buddy Guy est devenu un véritable monument du blues. Il revient au Théâtre Antique avec un (double) album sous le bras : Rhythm & Blues, paru en 2013. Il y croise notamment le fer avec Joe Perry et Steve Tyler du groupe Aerosmith !
Chanteuse, guitariste et compositeur native du Massachussets, Susan Tedeschi commence à chanter dès l’enfance dans la banlieue de Boston. Elle débute sous son nom dans les années 90, assumant les influences conjointes de Bonnie Raitt, Janis Joplin et Toni Lynn Washington. Grâce à une indiscutable présence scénique, à une voix puissante et à un jeu de guitare acéré, Tedeschi aligne en une décennie une rafale de nominations aux Grammy Awards. En 2001, elle épouse le guitariste Dereck Trucks, du groupe Dereck Trucks Band. Les deux tourtereaux décident bientôt de ne plus jouer qu’ensemble… (…) Ces deux-là se complètent idéalement, à la vie comme à la scène et tournent désormais sous le nom de Tedeschi Trucks Band ».
PopUpVIDEO Buddy Guy - Voodoo Chile / Sunshine of your Love @ Bluesfest (Australia, Apr' 2014)
PopUpVIDEO Buddy Guy Live From Red Rocks 2013 FullHD 3D (Optional) 
PopUpVIDEO Buddy Guy - Stay Around A Little Longer ft. B.B. King 
PopUpVIDEO Buddy Guy and Junior Wells at Montreux, 1974 
PopUpVIDEO Tedeschi Trucks Band - Live At Red Rocks (2012) HQ Full Concert (2h07) 
PS : Filmé au concert…
PopUpVIDEO Buddy Guy vienne 2014 
PopUpVIDEO tedeschi trucks band . vienne 2014 

Dereck Trucks et Susan Tedeschi au milieu de leur band(e)


 Pop-folk délicate 
Angus & Julia Stone (d'après pochette) 
À Fourvière, Angus & Julia Stone plus Émilie Simon…: « En mouvement permanent chez Émilie Simon, irrésistiblement charmeur chez Angus & Julia Stone : deux visages de la pop aussi raffinés l’un que l’autre. Qu’ils se produisent ensemble ou séparément, Angus & Julia Stone ne manquent jamais une occasion de séduire. Après s’être consacrés à leurs carrières respectives – avec deux albums chacun à leur actif – le frère et la sœur ont décidé d’unir leur talent une nouvelle fois, et de présenter leurs nouvelles compositions à quatre mains. Depuis leur premier disque conjoint, en 2007, ces rejetons d’un couple de chanteurs folk australiens sont passés maîtres dans l’art de la pop-folk délicate. Ils sont devenus les chouchous d’un public français qui se les arrache, comme l’a fait Benjamin Biolay en invitant Julia sur son dernier album. 
En une dizaine d’années, Émilie Simon, native de Montpellier, a suivi un parcours défiant les attentes et tordant le cou aux clichés. Ancienne étudiante en musique contemporaine, diplômée de l’IRCAM, Émilie Simon a adapté avec succès quelques principes de la musique savante à la chanson populaire. Elle a prêté son art de la composition à la musique de films, a mené une carrière new-yorkaise couronnée de succès, prouvant qu’il n’y avait pas besoin de faire partie du convoi French Touch pour séduire les Américains. Primée plusieurs fois dans le cadre des Victoires de la Musique, la trentenaire amorce une nouvelle phase dans son parcours, avec un album intitulé Mue. Un beau disque qui s’articule autour de ballades raffinées au piano comme de vignettes électro-pop du meilleur effet…».
(PS sur A&JS : Nouvel album —éponyme— le 29-7 et nouveau concert le 6-12 au Radiant-Bellevue).
PopUpVIDEO Angus & Julia Stone - Grizzly Bear | SK Session 
PopUpVIDEO Angus and Julia Stone live (audience filmed whole concert, 1h21) The Atomic Café Munich 2014-0617 
PopUpVIDEO Emilie Simon - Menteur 
PS : Filmé au concert…
PopUpVIDEO Angus & Julia Stone - For You (Live) - Nuits de Fourvière 2014, Lyon, FR (2014/07/04)  
PopUpVIDEO Emilie Simon - Rainbow (Live - Full HD) @ Nuits de Fourvière, Lyon - France 2014 

 Le rock dans son plus simple appareil 
 5-7: Samedi, et on peut ajouter au passage le dernier concert de la saison du Kraspek Myzik, avec les Sons of Buddah…: « Ed (Uncommenfrommars) et Forest (Forest Pooky, The Pookys) jouent ensemble depuis le début des années 2000 afin de délivrer une musique qui fait taper du pied et d’appréhender des instruments qu’ils ne maîtrisaient pas à l’époque. Après avoir enregistré le premier album, Pat les rejoint pour claquer la basse en tournée. Sons of Buddha est enfin complet. Buddha Hates Us All sort quatre ans plus tard, en 2008, leur meilleur album à ce jour. Janvier 2013, Sons Of Buddha a tourné avec Kepi Ghoulie comme backing band lors d’une tournée européenne et leur nouvel album “Didoudam” est sorti le en Septembre 2013. Sur cette tournée Ed et Forest joueront seuls en acoustiques. 2 voix / 2 guitares, le rock dans son plus simple appareil ».
PopUpVIDEO Sons Of Buddha - Your rules don't apply to me 

 Carrières de soul men (and woman) 
À Vienne Samedi, place à la soul music, avec The Daptone Super Soul Revue, un package du label Daptone avec Sharon Jones & the Dap Kings, plus Charles Bradley et d’autres. Et le français Ben l'Oncle Soul avec les Monophonics. « S’il y a un label qui perpétue aujourd’hui à New York l’esprit de la soul vintage défini par la communauté artistique de l’Apollo, c’est bien Daptone Records. La revue imaginée par le label brille par le retour attendu de sa star Sharon Jones & the Dap-Kings avec un nouvel album : “Give the People What They Want”(2013). Rhythm'n’blues rauque, funk crasseux ou ballades lascives, Sharon et ses huit funkateers en smoking noir s’entendent à faire revivre une soul puissante et festive. (…) Le chanteur Charles Bradley de Brooklyn est un miraculé de la soul des 70’s. Il enregistre son premier album (No Time for Dreaming, chez Daptone Rec.) à 62 ans seulement et connaît enfin le succès en racontant son histoire, celle d’un prolétaire qui gagnait sa vie en cuisinant la semaine et en imitant James Brown le week-end. Il poursuit aujourd’hui sa résurrection magnifique en publiant un deuxième album, “Victim of Love”.
Repéré sur Internet par le label Motown France en 2008, Ben l’Oncle Soul n’en finit plus d’ajouter des chapitres insensés à sa carrière de soulman. Fin 2009, son EP Soulwash pousse la porte des radios avec une version groovy du “Seven Nation Army” des White Stripes. L’album Ben L’Oncle Soul paraît en 2010. C’est un véritable tsunami commercial, certifié triple disque de platine. Sacré “Révélation Scène” aux Victoires de la Musique 2011, L’Oncle revient au Théâtre Antique 3 ans après sa première apparition…» (la suite, toujours, sur le site web).
PopUpVIDEO Sharon Jones & the Dap-Kings - Stranger to My Happiness 
PopUpVIDEO Sharon Jones and the Dap-Kings "Retreat!" 
PopUpVIDEO Charles Bradley and his Extraordinaires - Full Performance (Live on KEXP, 24mn) 
PopUpVIDEO Ben L'Oncle Soul - Hallelujah !!! (J'Ai Tant Besoin De Toi) 

 Sorciers des sons et tapis volant 
Damon Albarn (d'après pochette…)
On alterne les genres, forcément, avec à Fourvière le 5-7 l’abonné Damon Albarn…: « C’est en grand habitué que le chanteur, guitariste et infatigable défricheur de sons revient aux Nuits. Acte 4 d'une histoire d'amour qui a déjà vu l'Anglais présenter quelques-unes des plus belles facettes de son œuvre. En 2007, il montait The Good, The Bad and The Queen, entouré du batteur Tony Allen, de l'ex-Clash Paul Simonon à la basse et de l’ancien membre du groupe The Verve, Simon Tong. L'année suivante, cet activiste réitérait avec la Honest Jons Revue, une sélection d’artistes du label auquel il préside. En 2009, Albarn réservait aux Nuits l’exclusivité française de la reformation de son groupe historique, Blur. Le revoici aujourd’hui, pour présenter cette fois son premier album solo. Vingt-cinq ans après la formation de Blur, une des plus belles incarnations de la musique britannique des années 1990, il a enfin décidé de s’assumer sous son seul nom. Everyday Robots, son nouvel album, est une carte de visite très personnelle… (à suivre, devinez où…). 
En six albums qui allient textures acoustiques et boucles hypnotiques, l’Argentine Juana Molina a également repoussé les limites de la pop. Voguant sur chaque son comme s’il s’agissait d’un “tapis volant”, cette géniale apprentie sorcière sait transformer la chanson en art plastique et tactile, voué à élargir le spectre de nos sensations ».
PopUpVIDEO Damon Albarn - Mr Tembo (Behind The Scenes) 
PopUpVIDEO Damon Albarn - Lonely Press Play (Official Video) 
PopUpVIDEO Juana Molina - "Eras" (Official Music Video) 
PopUpVIDEO Juana Molina - Full Performance (Live on KEXP, 26mn) 

 Metteurs en sons et cabane en bois 
TIMBER TIMBRE : Image du clip (lascif) de Hot Dreams
(de Scott Cudmore et Michael LeBlanc). Cf. ci-dessous.
 6-7: On va rester à Fourvière peut-être en continuant avec Dimanche Mogwaï et Timber Timbre : oui, c’est éclectique mais pourquoi pas… « En près de vingt ans d’activité, Mogwai a réalisé le parcours rêvé : il a franchi à son rythme toutes les étapes menant du statut de pilier du rock indépendant à celui de classique libre de tout marquage. Un destin pas forcément tout tracé pour ce groupe instrumental, réputé à ses débuts pour jouer sur l’alternance silences menaçants / déflagrations soniques. Mais les Écossais ont su enrichir leur vocabulaire, s’ouvrir à une nouvelle palette de nuances (notamment électroniques), et élargir leur public en signant la BO du film Zidane, un portrait du XXIe siècle ou de la série Les Revenants. Après Sigur Rós en 2013, le Grand théâtre s’apprête donc à être à nouveau le terrain de jeu d’un remarquable collectif de metteurs en sons. 
Timber Timbre, le projet du Canadien Taylor Kirk, emprunte son nom à la cabane en bois du fin fond de l’Ontario où furent fixées ses premières maquettes. L’anecdote rappelle les premiers pas farouchement solitaires de Bon Iver ou de Ray Lamontagne. De fait, c’est dans ce cercle informel de songwriters détachés de la meute (on songe aussi à M. Ward ou Howe Gelb) que s’inscrit Kirk, estompant comme nul autre les frontières entre folk rustique, rock de crooner et soul de velours. Une superbe confusion des genres, magnifiée encore par le bouleversant Hot Dreams, recueil de chansons attrape-coeur dont les parfums capiteux ne sont pas près de s’éventer ».
PopUpVIDEO Mogwai - Simon Ferocious [OFFICIAL VIDEO] 
PopUpVIDEO Timber Timbre - Hot Dreams 

 Virtuoses du manche (moins un…) 
Lucky Peterson (super sapé…)
Et à Vienne Dimanche, cette deuxième soirée blues, quelque peu décapitée il faut bien le dire (même si JAV s’emploie au contraire, et on peut le comprendre,  à le masquer) par la renonciation de Jeff Beck. Raisons de santé ou autre calcul ? En tout cas, Lucky Peterson c’est bien mais c’est autre chose… « … Un guitariste brûlant de plomb, organiste fantastique et chanteur de premier ordre. Sa carrière a commencé quand il était juste un enfant. Ayant grandi à Buffalo, NY, Peterson a été exposé à la musique toute sa vie, son père possédait l'Auberge du Gouverneur, l'un des plus célèbres clubs de blues de la région. Willie Dixon a produit le premier disque de Peterson alors qu'il n'avait que cinq ans. À l'adolescence, il est entré à La Buffalo Academy of Performing Arts avant de payer des cotisations dans les groupes de Etta James et Otis Rush. L'un des joueurs les plus polyvalents travaillant dans le blues, Lucky Peterson a depuis joué avec une longue liste de grands noms, y compris BB King et Albert Collins. Il présente à Jazz à Vienne son nouvel album sur le label français Jazzbook Records : “The Son of A Blues Man”.
[Et sur Joe Satriani] …Cet étourdissant virtuose américain est considéré comme l'un des techniciens de la guitare rock les plus accomplis de sa génération. Son album Surfing With the Alien (paru en 1987 et réédité en 2007) demeure le plus remarquable d’une longue discographie instrumentale en 220 survoltés (une vingtaine d’albums sous son nom depuis 1984). Joe “Satch” Satriani maîtrise toutes les techniques de jeu pour une guitare électrique, du legato au tapping en passant par le sweeping, les harmoniques ou l'utilisation d’un vibrato aussi élastique qu’un chewing-gum. Le jeune Satch se penche sérieusement sur une guitare électrique à l'âge de quatorze ans, quand il apprend la mort de son idole Jimi Hendrix (en 1970). (…) En 2012, Satch tourne sous l’étendard de son fameux G3 avec Steve Lukather. “Unstoppable Momentum”, le 14e album studio de cet ex-guitariste de Mick Jagger (solo), d’Alice Cooper ou Deep Purple (en 93) est paru au printemps dernier ».
PopUpVIDEO Lucky Peterson - I'm Still Here [Official Music Video] 
PopUpVIDEO Lucky Peterson - 7 year old (Official Channel) 
PopUpVIDEO Joe Satriani: "A Door Into Summer" (from new album UNSTOPPABLE MOMENTUM)
PopUpVIDEO They Call Me Rico - Grésiblues Festival 2013 - Full Show (52mn, Tele Grenoble) 

Stevie D.



Guignol's Rock "brèves-NEWS"


BOBBY WOMACK : It's all over now…



Décès de BOBBY WOMACK (4-3-1944//27-6-2014) qui devait être la vedette de la nuit Soul des Nuits de Fourvière le 23 Juillet prochain. Même quand on n’est très féru de soul (= dans notre genre), on sait au moins qu’il avait composé un des premiers tubes des Rolling Stones (avant qu’ils se mettent à écrire), l’assez bizarre (musicalement) “It’s all over now”. D’ailleurs, dans leur show en Belgique de ce 28-6, nos Stones de “14 on Fire” ont repris ce refrain en hommage à leur ami… La cause du décès n’est pour le moment pas connue, mais ces dernières années, Bobby avait été confronté au diabète, au cancer de la prostate, cancer du colon, maladies cardiaques, pneumonie et maladie d’Alzheimer…! Sans parler des addictions qu’il avait en principe écartées… Et puisqu’on est descendu au niveau people, on peut signaler le scandale qu’avait causé en 1965 son mariage avec la veuve de Sam Cooke, trois mois seulement après la disparition de celui-ci (dont il était le guitariste). Mais c’était pour éviter qu’elle ne commette une bêtise… D’ailleurs, le dernier album de Bobby paru en 2012 était intitulé “The Bravest Man in the Universe”… Il l’avait enregistré à Londres avec Damon Albarn et Richard Russell pour le label XL de ce dernier. Car l’année précédente il avait participé à l’album “The Fall” de Gorillaz. D'ailleurs la connexion Albarn n’est sans doute pas étrangère au passage prévu à Fourvière. On n’aura donc jamais pu voir Bobby Womack sur une scène de par ici…

PopUpVIDEO Bobby Womack "It's All Over Now" 
PopUpVIDEO Bobby Womack at Glastonbury 2013 
PopUpVIDEO The Rolling Stones - Bobby Womack Tribute - It's All Over Now 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bobby_Womack
www.telegraph.co.uk/culture/music/10932300/Bobby-Womack-dies-aged-70.html
www.telerama.fr/musique/bobby-womack-the-last-great-soul-man,114317.php



The Daptone Super Soul Revue à Glastonbury 2014 




Glastonbury 2014 : Et triomphe de Dolly Parton…


Le NME l'a dit : L'icône country de 68 ans rassemble le public hétéroclite de Glastonbury… (90.000 personnes).



QUELQUES ALBUMS
des artistes de la semaine
(liens Amazon.fr à titre informatif !)