Guignol's Rock, rubrique du blog

Suite à la disparition de l'hebdomadaire (papier) Lyon Poche en 2011, notre chronique annonçant les concerts rock de la semaine s'est retrouvée sur ce blog, en reprenant
son titre original, "Guignol's rock" (parution sur le week-end…) avec des photos et une sélection de vidéos (à ouvrir en pop-up). Bonne lecture !

Merci à tous ceux qui veulent bien partager ces pages sur leurs réseaux, ou les mettre en lien sur leurs sites… // NB: Voir notre profil: Google+

Pour pouvoir ajouter un commentaire dessous, veillez à n'avoir qu'une seule chronique ouverte (en cliquant sur son titre en rose)

Des présentations différentes de nos pages en cliquant ici

lundi 24 septembre 2012

Guignol's Rock 2106 du 24 au 30-9-2012


OK au Kraspek Myzic le 30-9…
Pas évident de vous concocter la chronique de cette semaine avec rien que des noms assez peu connus, mais on va s'aider en faisant pas mal de copier-coller sans doute… C'est peut-être à cause de cette difficulté qu'on est un peu en retard, mais nos propositions ne commencent de toute façon que Mercredi… N'oubliez pas de jeter un œil (et surtout une oreille) sur les vidéos en dessous, qui en disent souvent plus longs que nos pauvres mots…

 L'esprit DIY 
Ce sera le 26-9 et au Ninkasi Kafé de Gerland, le groupe lyonnais Seila Chiara viendra fêter la sortie de son nouvel album. On laisse W-Fenec.com vous les présenter : "Les Lyonnais de Seila Chiara sont des hommes de goût. De par la liste de leurs influences allant d'At The Drive-In à Radiohead en passant par Daïtro et Des Ark, et de par l'amour qu'ils ont pour l'objet, du disque vinyl comme du compact. C'est justement sous ces formats que leurs différents EP sortent depuis 2008 en nombre limité à quelques centaines d'exemplaires. Dealant avec des petits labels indépendant à l'esprit DIY [NDLR: Do it yourself] pour la distribution mondiale, c'est avec les japonais de Tokyo Jupiter Records (AmenRa, Kingdom, TotorRo...) que le quintet a sorti en début d'année 2012, Rive, leur troisième EP aux effluves émo plus qu'évidentes". Nous on préfère se taire, car on risquerait de dire que ça nous évoque du rock progressif et "emo" ça sonne quand même plus actuel… 

EL-P sait se protéger du froid… 
 Cancer 4 cure ? 
Despot se protège le chef différemment…
Mercredi 26 aussi, du hip hop à l'Épicerie de Feyzin, mais du hip hop qui sort des sentiers battus, forcément… Avec El-P et son collègue Despot (même label Definitive Jux records). On vous copie-colle l'étiquette de l'Épicerie sur EL-P, gros guillemets svp : « Talent multiple et hors norme, le rappeur/producteur new-yorkais EL-P fait partie de ces artistes hip hop avant-gardistes et précurseurs au son intemporel et à la démarche sans concession qui transcendent les genres et les publics. Depuis 15 ans EL-P peaufine sa discographie à coups d'albums et de groupes cultes depuis ses débuts avec Company Flow en passant par son défunt label Def Jux, l'album de Cannibal Ox et ses deux albums solos “Fantastic Damage” en 2002 et “I'll Sleep When You're Dead” en 2007. Artiste hip hop respecté par les siens et dont chaque sortie est encensée par la presse rock et électro, EL-P vient de sortir (mai dernier) son troisième album “Cancer for Cure” ». En abrégé C4C, mais ça veut dire quoi au juste ? 

Et Benjamin essaye aussi de se garder les idées au chaud…
 Voix d'ange  
On reste à l'Epicerie avec du folk le lendemain 27-9 pour varier les plaisirs. Avec l'anglais (de York) Benjamin Francis Leftwich. Là encore on va s'en remettre à ce que nous dit le vendeur : (Alt-è pour les guillemets français sur Mac) « Ce jeune singer-songwriter anglais n'a que 21 ans et il porte déjà un nom empli de majesté : Benjamin Francis Leftwitch. Sa voix d'ange devrait bientôt faire fondre les cœurs d'Europe continentale. Parmi ses influences, il cite Arcade Fire, Ryan Adams et Bruce Springsteen mais ses singles ‘Pictures’, ‘Box Of Stones’ et ‘Atlas Hands’ font plutôt penser à Nick Drake et Elliott Smith ».

Amen Dunes et son double
 La maison des loups 
Jeudi 27, sur le Sonic, deux américains, genre nouveaux songwriters, et qui se cachent derrière de drôles de noms : Amen Dunes et House of Wolves. Vice.com (Vice, "le guide ultime de la connaissance, prétendent-t-ils…) nous dit :"Amen Dunes est le projet de l’américain Damon McMahon, artiste au parcours atypique qui a sorti en avril 2009 un premier album DIA sur le label Locust et en juin dernier le EP Murder Dull Mind sur Sacred Bones Records".
Pour House of Wolf, on a trouvé sur son bandcamp.com : "House of Wolves is the music project of singer/songwriter Rey Villalobos, the name's origin coming from the translation of Villa-lobos from Spanish to English. The album is produced and mixed by John Askew (The Dodos, Alela Diane) in Portland Oregon where Villalobos formed the band, splitting time living between California & Oregon". Donc pour les noms anglicistes, le nom House of Wolves vient de son vrai nom espagnol Villalobos, et son album (Fold in the Wind, de 2011) a été réalisé à Portland, Oregon où il vit à mi-temps (partagé avec L.A.).

Monoski devant un mur
de Marshall
 Périscope et Monoski 
Oops, on allait oublier le Périscope, très actif, et dont on a retenu cette semaine deux concerts. D'abord ce 27-9, Monoski + No Pilot. "Monoski germe en été 2008 des esprits de Lionel – alias Husky – et de la violoniste-batteuse Floriane. Créé dans le chaos de New York, inspiré par des déserts sans fin, le duo (…) nous dévoile son rock sombre et obsédant. Le son nucléaire rempli d’effets inédits de la guitare de Lionel se calquent comme par magie sur les rythmes minimalistes de Floriane". Monoski a sorti en mai 2011 son premier album, "No More Revelations", sur le label Rowboat records (en vente sur Bandcamp). Une formule à la White Stripes donc pour ce duo suisse, mais avec une musique plus noise.  

 Le pape du piano boogie-woogie 
Vendredi, certains amateurs de blues pourraient être tentés d'aller faire un tour à, pardon en Avignon, puisque dans le cadre de "Avignon blues festivalKenny "Blues Boss" Wayne se produira à la salle Benoît XII.  On nous dit qu'il possède un jeu de piano influencé par les grands du genre comme Amos Milburn ou Johnnie Johnson, et qu'il a intégré aussi à son style un petit côté rhythm'n'blues de la Nouvelle Orléans emprunté aux grands pianistes de la "crescent city" comme Fats Domino. 

 Régionaux de l'étape 
Pendant qu'on est dans les déplacements, faut qu'on vous touche deux mots aussi du Gibus Club parisien, lieu historique du rock comme chacun sait, où se déroulera Vendredi et Samedi la finale nationale du festival Rock Inter Régions. On avait été jury lors de la finale régionale à la Marquise en Janvier et c'est le jeune groupe UNKNOWN qui avait été choisi pour représenter Rhône-Alpes. Souhaitons-leur bonne chance !
[PS: On apprend que Peter Doherty passera en "concert surprise" avec The Dandies et dj Lofiphil le 28-9. Ca va être une longue nuit de concert…].
[PS : Et c'est Little d Big B", de Nice, qui a gagné et qui se retrouvera donc le 3 Avril prochain à l'Olympia en 1ère partie de Razorlight. Ils entreront aussi prochainement aux "Studios Montorgueil" pour y enregistrer leur EP, qu’ils présenteront lors d’une soirée toute à leur honneur, sur la scène du Gibus
Prochaines sélections régionales pour Lyon / Rhônes-Alpes, les 11, 12 & 13 Janvier 2013 à La Marquise. 
Pour s’inscrire par téléphone : 01 47 00 78 88 entre 10h et 17h du lundi au vendredi].

Et pourquoi ne vous annoncerait-on pas le retour de Cecilem à Lyon. C'est de la chanson et elle sera Samedi 29 chez A Thou Bout d'Chant, où ça marquera d'ailleurs l'ouverture de la saison. 


 Satanisme à bon marché  
Samedi aussi, au Périscope, les bruxellois de Joy as a Toy, du label Cheap Satanism, que l'on cite…: "Presque deux ans jour pour jour après la sortie de son premier album "Valparaiso", Joy As A Toy est de retour avec un nouvel opus dégoulinant de mauvais sentiments, à même de faire honneur à son titre auto-décerné de pourfendeurs du Vampire Rock". Ce disque sorti en Février dernier se nomme "Dead as a Dodo". Vous aurez compris que le terrain de jeu de nos JAAT, c'est le "rock d'épouvante", inspiré par Dario Argento et autres maîtres du genre au cinéma.  




 Culte, tribute et Puzzle  
Aussi pour Samedi, et pour fan de rock progressif, et plus particulièrement de Marillion, et plus précisément de leur album culte "Misplaced Childhood" (de 1985). Un groupe s'est formé en 2005 "né d'un vieux rêve d'adolescent (…) avec Gino Pino alias "Gigi", guitariste; et Didier Leuliet alias "Did", claviériste… Les 2 compères ont commencé à exploiter le répertoire de "Marillion, période Fish" durant plusieurs années de répétitions sans relâche... Puis 2011 et 2012 vit l'arrivée de la nouvelle équipe, l'ultime équipe de "Jigsaw". Voilà, c'est le nom de leur groupe, Jigsaw, et c'est à l'Aqueduc de Dardilly qu'ils vous présentent le résultat… Pour ceux qui ne craignent pas les "tribute bands" et les ambiances qui vont parfois avec.

 OK et o-o-o 
Et un petit dernier pour la route : Dimanche au Kraspek, deux groupes aux noms bizarres (coton pour les trouver sur le Net !) : OK et o-o-o. OK, c'est « Un power trio à deux batteries pour des chansons rock-folk-hippie électriques en anglais, entre Nick Drake défoncé et Dinosaur Jr avec la pêche. Jouissif ! A découvrir sur scène d’urgence » selon Fred Pallem de Criss Cross). 
Et o-o-o, ce sont des locaux : "Le crédo du trio, basé à Lyon, est le DIY [encore !]. Entre effets, instruments, compositions, enregistrement et production, le groupe fait le maximum avec ses moyens propres. Musicalement, il s'inscrit dans une veine "rock indé", entre post-rock, math-rock, pop et noise". [si vous voyez…]

 Stevie D. 



Dates, lieux et liens, sont à retrouver sur notre page "liste des concerts"… et une fois les concerts passés ils atterrissent sur la page concerts passés de 2012



 Parmi ces concerts de la semaine : quelques vidéos sélectionnées pour vous…

Seila Chiara 


 
EL-P


Benjamin Francis Leftwich


Amen Dunes


House of Wolves


Joy as a Toy 



Jigsaw


OK







 Et quelques "produits du commerce" (liens Amazon.fr), = des albums dont il est plus ou moins question ci-dessus…:
Seila Chiara, El-P, Benjamin Francis Leftwich, Amen Dunes, Kenny Wayne, Cecilem, Joy as a Toy, 

samedi 22 septembre 2012

Wishbone Ash aux Grosses Guitares 2012


Agréable surprise de voir autant de monde aux Grosses Guitares cette année. On sentait bien "comme un frémissement" avec les dernières éditions, mais là c'est carrément la grosse affluence. On doute que ce soit seulement sur le nom de Wishbone Ash, alors ça doit être que les organisateurs (les 3 Serge et les autres) se sont mieux organisés ! (promo, affichage…). Avec des rangées de chaises sur l'arrière, d'où l'on ne voit sans doute pas grand chose, mais c'est bien quand même de penser à ceux qui ont besoin de s'assoir pendant un concert, même rock…
Pardonnez-nous de ne pas avoir vu les trois groupes sélectionnés par la blues-rock-academy, mais le marathon de six heures ça fait beaucoup pour nous ! Un amateur éclairé m'a dit grand bien des derniers passés, les Blockbusters… 

 Façon Chicago 
Suivaient Daddy MT & the Matches, un groupe local aussi (mais hors-concours), de blues façon Chicago. D'emblée on voit qu'on n'a pas affaire à de mauvais amateurs ! Le chanteur-guitariste touche sa bille sur sa strato, et il sait aussi faire gronder sa voix. Ses trois copains ne sont pas en reste. On nous dit (le présentateur) qu'ils jouent des "créations", mais pour lesquelles on pourrait bien sûr s'amuser à déceler les influences… En tout cas le jeune batteur fait plaisir à voir car il prend manifestement son pied, arborant des sourires de plaisir. Avec son jeu classique, il nous ferait presque penser à Fred Below lors de lointains concerts à Montreux. Les deux autres pourraient être les frères Myers (le grand guitariste avec sa telecaster, et le bassiste aussi en Fender). Mais non, arrêtons-là le rêve, le chanteur n'est quand même pas Muddy Waters ! Mais quand même ils ont dû beaucoup écouter tous ces gens-là… Néanmoins, leur style chicagoan très classique peut devenir un peu monotone à la longue. Il faudrait un je-ne-sais-quoi en plus…, des paroles en français peut-être !? (mais ça n'est sûrement pas facile…). 


 Mieux qu'il y a 40 ans !?
On passe à Wishbone Ash. Autant l'avouer : ça n'était pas notre groupe préféré dans les seventies. Ils avaient ce côté "trop mélodique" pour nous, avec ces influences folk qu'on trouvait mièvres, et tout ça avait tendance à nous tenir un peu éloigné… Eh bien pour une fois, on aura mieux apprécié un groupe …40 ans après !! (généralement ces choses-là ne changent guère pour nous : ceux qu'on n'appréciait pas il y a 10, 20, 30 ans ou plus, on ne les apprécie toujours pas davantage aujourd'hui… s'ils sont encore là. On ne citera pas d'exemples cette fois…). Surprenant donc, mais Andy Powell semblait particulièrement en forme et la complémentarité avec ce nouveau guitariste (depuis 2007 quand même…) Muddy Manninen nous a semblé excellente. Ce dernier avec sa Les Paul apporte une certaine rugosité bluesy qui nous semble bienvenue pour contrebalancer la fluidité du jeu de Powell sur sa Flying V. Parfois aussi il se montre assez gilmourien notre finlandais… En tout cas, ça joue bien et ça se sent, la basse de Bob Skeat bien en avant aussi, et avec la batterie de Joe Crabtree (encore un jeune batteur !) qui exclut toute faille ! Andy fait habilement participer le public deux ou trois fois, mais de toutes façons celui-ci est gagné à la cause. Ils savent aussi à l'occasion pratiquer le boogie-blues de fort belle manière. Ça ondule en rythme et la satisfaction est générale ! Un rappel de deux chansons et c'est plié : un des meilleurs concerts qu'on ait pu voir dans ces tennis couverts des Grosses Guitares à Vaugneray (pas mal sonorisés ce soir d'ailleurs, c'est pas toujours le cas…). Un bon cru donc, avec on va dire Gwyn Ashton en 2009 et Little Bob en 2007… (mais là, il y avait nettement moins de monde). 

 Stevie Dixon 

NB : Le tremplin de la "blues-rock academy" devrait reprendre en Janvier avec les concerts du vendredi à Messimy (un par mois ?) qui permettront de faire la sélection pour les Grosses Guitares 2013 !

Le site des Grosses Guitares > www.festival-blues-rock.com
Celui de Daddy MT & the Matches > http://daddymt.wix.com
Celui de Wishbone Ash (officiel !) > wishboneash.com
Interview de Andy Powell sur Rock Interviews (Avril dernier à Paris) > www.rock-interviews.com/…
Et des photos du concert (des GG) sur le FB d'Anne-Marie > www.facebook.com/AnneMarieMondanRockInterviews


 Une petite vidéo pour vous rappeler le show (c'est l'an passé, mais même présentation et mêmes guitares. Et Bob avait déjà la même casquette)… 
Paris, New Morning, Octobre 2011…


Et une setlist de fin Avril… 
(on suppose que celle des GG ne devait pas être bien différente)
Wishbone Ash Setlist B.B. King Blues Club & Grill, New York, NY, USA 2012


 Et quelques albums… 

Wishbone Ash, Argus, Live dates, Live dates 2, Elegant Stealth, DVD 40th Anniversary…


lundi 17 septembre 2012

Guignol's Rock 2105 du 17 au 23-9-2012


Orchestra of Spheres : agités du bocal, psychédéliques et néo-zélandais,  
au Sonic ce Vendredi 21-9

 Tatoué de la tête aux pieds  
Une semaine nettement plus fournie que la précédente, avec plein de gens venus de très loin ! (OK, c'est pas forcément un critère de qualité, mais quand même…). Ce Lundi soir (17-9), un rappeur américain de L.A., également producteur, songwriter… 24 ans, tatoué de la tête aux pieds, voici Kid Ink, révélé en 2010 par la mixtape de Crash Landing avec DJ Ill Will. 


 Mondo Mouse  
On reste au Kao et "on reste à LA" avec Mercredi un groupe américain fort récent mais "qui monte vite", Electric Guest. Leur premier album "Mondo" a paru en Avril dernier et on en parle pas mal, mélodies accrocheuses et entraînantes, et en plus il est produit par le fameux Danger Mouse (alias Brian Burton) connu pour avoir produit U2, Gorillaz et autres (et tout dernièrement John Cale himself…). Et qui est également musicien sur ce disque.  
Electric Guest et le paysage…
 Chante et tais-toi…
C'est le titre de l'album du lyonnais Suissa, dont on fêtera la sortie Mercredi aussi au Transbo. Un maxi 3 titres était déjà disponible sur son site (voir lien sur notre page Concerts…). Suissa, c'est de la chanson française, ce qui ne l'empêche pas de s'entourer de pointures genre Eric Prost le sax de Meï Teï Shô ou du collectif Mu, Eric Delbouys, le batteur formidable à présent avec les Têtes Raides, mais qui a longtemps joué avec Jack Bon, Balmino de Khaban qui partage la signature de certains textes avec Suissa, etc. 

 Manger le chien ou son pâté ?
Un peu de rock'n'roll Jeudi (20) au Trokson avec l'australien (de naissance) Simon Chainsaw. Citons CD1D.com qui distribue ses enregistrements "Simon Chainsaw…fermement ancré dans l’alliance du punk Australien au rock traditionnel des Saints et des débuts d’AC/DC. Mais il ne s’arrête pas là, puisqu’il ajoute à sa musique les couleurs des Foo Fighters, Stones, Pistols, Cheap Trick, Who & Motörhead tout ça pour en arriver à un rock’n’roll jouissif plein d’énergie et d’attitude !". Avec les lyonnais de Eat Your Dog en ouverture (des ex-Deadly Toys, c'est bien ça ?), de vrais rockers eux aussi !
Pendant ce temps, dans cet autre petit lieu des pentes, le Kraspek, on pourra goûter au prog rock métamorphique (sic, et me demandez pas ce que ça veut dire) des Tassom's, précédé par le free noise de Pâté pour Chien… 

 Agités du bocal psychédélique  
On passe à Vendredi 21 avec des néo-zélandais barrés sur un bateau : au Sonic, les barjots (mais pas que…) de Orchestra of Spheres (photo d'en haut) : "ils ont des pseudos improbables : Baba Rossa, E=M303, Jemi Hemi Mandala et Mos Locos. Ils portent aussi des tenues fluo de cosmonautes sous acide, et utilisent des instruments dont ils sont les seuls à connaître l’existence (la guitare en boîte à biscuits, le sexomouse marimba). Enfin, ils avouent des influences musicales qui s’étendent de la no-wave polynésienne au free jazz de Sun Ra, la disco psychédélique ou les beats hypnotiques du Kuduro : c’est peu dire que ces quatre Néo-zélandais sérieusement agités du bocal doivent détoner au pays des bergeries et du rugby roi ! Qu’importe, puisque leurs shows en forme de happenings imprévisibles leur valent déjà la reconnaissance de tous les amateurs d’aventures imprévues dans la stratosphère musicale". Voir la vidéo ci-dessous pour vous convaincre que leur psychédélisme ne manque pas d'attrait… 
En ouverture, la musique réunionnaise (du séga) de Commandant Cadet & les Pythons de la Fournaise

 Putain, 15 ans déjà…
Ah, on a oublié de vous rappeler que c'est l'anniversaire du Ninkasi Gerland, comme chaque année à la même époque (comme c'est curieux), les 15 ans cette fois ! Avec des concerts gratuits au Kao (mais pas les deux annoncés plus haut !), au Kafé, à la terrasse… du 19 au 23-9. Avec le rappeur belge Baloji par exemple (et entre autres) ce 21-9 au Kao, nos Scratch Bandits Crew (on dit "nos" parce qu'ils sont lyonnais) et autres le lendemain Samedi… Etc. (pdf de l'anniversaire ici).

Wishbone Ash au 21e siècle (Andy Powell en crâne d'œuf) 
Grosses guitares jumelles  
Rock-blues classique pour Samedi 22 avec à Vaugneray la 12e édition des "Grosses Guitares" (incluse dans le festival local Inter'Val. Cette année, après les 3 groupes locaux lauréats de la "blues-rock academy 2012", on pourra voir Daddy MT and The Matches, puis Wishbone Ash. Wishbone Ash, groupe de rock britannique formé fin 69 et surtout réputé pour sa formule "duel de guitares" (twin guitars in english). Leur album le plus réputé est sans doute "Argus" (de 1972). On se souvient les avoir vus au festival Orange '75 (c'est vrai que ça nous rajeunit pas) où Andy Powell ne "duélisait" déjà plus avec Ted Turner (ils étaient les 2 premiers guitaristes), mais avec Laurie Wisefield, fine gachette également. Aujourd'hui (le groupe a été "reformé" en 1995) il ne reste évidemment que Andy Powell et il "duélise" avec un certain Muddy Manninen.
Et le lendemain, toujours à l'espace Vallons du Lyonnais de Vaugneray, Alain Souchon himself, qui "fait son petit tour" (concert acoustique nous semble-t-il), mais c'est complet depuis longtemps.

OM en méditation…
God et voix d'ange…
Deux petites propositions pour Dimanche encore : au Sonic, un duo de rock expérimental originaire de Californie et nommé OM (et descendance du groupe stoner Sleep). Al Cisneros est au chant et le batteur est Emil Amos depuis 2008. Leur dernier opus se nomme "God Is Good". D'où certains ont tiré GOD IS GOOD. OM IS GOOD. Alors OM IS GOD. C'est sans doute un peu exagéré, mais pensez quand même à jeter une oreille à la vidéo ci-dessous…
Et au Kraspek, une célébrité quelque peu underground, le chanteur Ramona Cordova, connu un peu partout dans le monde (mais de certains seulement !). Une "voix d'ange" qu'on compare parfois à celle d'Antony (& the Johnsons). 

Ramona Cordova très absorbé aussi…
 Stevie D.


Dates, lieux et liens, sont toujours sur notre page "liste des concerts"… et une fois les concerts passés ça se retrouve sur la page concerts passés de 2012



 Parmi les concerts de la semaine : quelques vidéos choisies…

Suissa

Electric Guest



Simon Chainsaw



Eat your Dog

Orchestra of Spheres


Scratch Bandits Crew


Wishbone Ash



OM






 Et quelques "produits du commerce" (liens Amazon.fr), des albums dont il est plus ou moins question ci-dessus…:
Kid Ink, Electric Guest, Simon Chainsaw, Orchestra of Spheres, Baloji, Scratch Bandits Crew, Wishbone Ash, OM, Ramona Cordova.