Guignol's Rock, rubrique du blog

Suite à la disparition de l'hebdomadaire (papier) Lyon Poche en 2011, notre chronique annonçant les concerts rock de la semaine s'est retrouvée sur ce blog, en reprenant
son titre original, "Guignol's rock" (parution sur le week-end…) avec des photos et une sélection de vidéos (à ouvrir en pop-up). Bonne lecture !

Merci à tous ceux qui veulent bien partager ces pages sur leurs réseaux, ou les mettre en lien sur leurs sites… // NB: Voir notre profil: Google+

Pour pouvoir ajouter un commentaire dessous, veillez à n'avoir qu'une seule chronique ouverte (en cliquant sur son titre en rose)

Des présentations différentes de nos pages en cliquant ici

lundi 30 janvier 2012

Guignol's Rock 2076 du 30-1 au 5-2-2012


Wild Palms

Dernier concert du festival Plug & Play donc ce Lundi soir 30-1, avec les jeunes londoniens de Wild Palms, dans un genre certes pas mal rabâché (Joy Division, Echo & the Bunnymen…), mais avec certaines qualités pour le faire bien (comme la voix profonde de Lou Hill). Voir leur premier album "Until Spring" paru il y a presque un an (sur le label One Little Indian), avec des réussites comme To the Lighthouse ou The Cavalcade…

Des Balkans à l'Afrique 
Demain Mardi 31, concerts divers et variés avec Bratsch au Transbordeur. Un groupe français de musique tzigane et des Balkans qui existe depuis des décennies, qui a bien contribué à populariser ces musiques dans notre pays et qui en toute logique en récolte les fruits aujourd'hui. Dernier album "Urban Bratsch" paru voici quelques mois… 
De la chanson côté A Thou Bout d'Chant avec la lyonnaise Noah Lagoutte qui sort un album (son 2e au moins…?) nommé "Pomme Verte", un titre qui semble bien convenir à son style dynamique avec une pointe d'acidité… 
Et puis l'Afrique à la salle Molière avec deux soirées, deux spectacles d'ailleurs recommandés aux enfants (prix spécial). Le premier ce Mardi 31 avec Patrice Kalla et ses musiciens, s'appelle "Conte & Soul" et "c'est du chant, du conte, du rap, du jazz, du funk, du hip hop... avec en plus, l’âme des ancêtres et le bruissement si doux du monde d’ici et de là-bas…", fin de citation. Le second le lendemain 1er Février avec Sabine Kouli. Citons encore : "Sweet Masala est le début de la création de l'album solo de Sabine Kouli… une expérience où se mélangent la chaleur des musiques et rythmes afro aux airs de gospel/soul…". 

La pieuvre humaine 
(un peu de légèreté…)
Jeudi 2-2 au Sonic, Rivulets, c'est le nom de plume et de scène du chanteur songwriter américain Nathan Amundson, actuellement revenu vivre dans sa ville natale de Denver (Colorado). Musique assez minimaliste, impressionnante de tristesse, bouleversante peut-être, on vous laisse juge…  Son dernier album (le 4e ?) récemment paru se nomme "We're Fucked" (titre désespéré ? ou publicitaire ?). On suppose qu'il se présente en trio avec basse et batterie…
Ce sera sûrement plus joyeux et plus coloré (faut savoir c'qu'on veut…) au Kao avec la malienne Inna Modja, premier album récent nommé "Love Revolution"… 
(look et musique antinomiques ?)
On reste au Kao avec Cascadeur le Vendredi 3. Cascadeur, musicien sans visage qui se présente masqué et casqué. Il serait de Metz… Son premier album "The Human Octopus" a séduit les amateurs de pop très stylée (de Radiohead à Sparklehorse) avec cordes et acrobaties très aériennes. Si vous aimez Antony (des Johnsons) et tout ça… Les Inrocks ont dit "Un impressionnant disque sonar, dont les influences et l’inspiration circulent comme des échos. Un disque à écouter au casque, toutes écoutilles fermées." Voyez ce qu'il vous reste à faire…

Pas des manières 
Concert aussi aux Échappées Belles à Vaise ce 3-2 avec deux artistes présentés par le collectif "C'est pas des manières" : They Call Me Rico c'est également le nom du 1er album d'un certain Frédéric Pellerin, qu'on appelle aussi, vous aviez deviné… Rico. Un album avec surtout des reprises dans les styles blues, folk, country et bluegrass. Et Suissa, c'est un lyonnais qui a fait partie de pas mal de groupes, et qui donne aujourd'hui dans la chanson… chaloupée on pourrait dire (Suissa sera aussi à l'Agend'Arts les jours suivants, 4 et 5-2).
A Dardilly des "Nuits Givrées", un festival consacré cette fois à la nouvelle scène musicale féminine française avec Vendredi 3 Ornette et Luce (oui, celle de la Nouvelle Star) et Samedi 4 Evelyne Gallet, notre savoyarde qui a du chien, et "L" alias Raphaële Lannadère (c'est mieux pour chercher sur Internet !) qui a sorti début 2011 un premier opus "Premières Lettres" très acclamé par Télérama ! 

(à paraître début Mars)
L'envie d'en découdre 
On est donc arrivés (tant bien que mal) à Samedi, avec un concert sans doute fort animé et vibrant au Clacson d'Oullins. Au programme, Mazalda, un groupe isérois à géométrie variable apparemment puisque ce sera la version Turbo Clap Club. Citons-les "musique de transe, de danse, de trips entre raï et rock prog, à la recherche du son puissant et granuleux des muezzins et des camions amplifiés en Asie." Et en 1ère partie nos Pan Pan Pan, qu'on a déjà pu voir plusieurs fois au Sonic notamment, et qui eux vont plutôt puiser leur transe du côté de l'Afrique…
Last but not least, Dimanche 5-2, au Sonic précisément, The Men, des punks-métal-shoegaze américains qui seront là au beau milieu de leur tournée européenne. On sent chez eux l'envie d'en découdre sur les scènes du monde entier ! En même temps, le titre de leur nouvel album ferait presque hippie… "Open your Heart", avec cette fleur… (c'est chez Sacred Bones). Toutefois, n'oubliez pas vos bouchons si vous avez les oreilles fragiles ! Avec justement le trio féminin enragé des Décibelles pour installer l'ambiance destroy dès l'ouverture… Have fun !

Stevie D

Dates, lieux et liens, sont toujours sur notre page "liste des concerts"…


Quelques albums "du commerce" (Amazon.fr) en lien avec cette page d'infos : 
Wild Palms, Bratsch, Rivulets, Inna Modja, Cascadeur, Evelyne Gallet, The Men.



dimanche 29 janvier 2012

La Blanche à la salle des Rancy, derniers concerts ?

(Photos ©StevieDixon)

On n'avait jamais vu La Blanche sur scène… La chanson n'étant pas notre principale tasse de thé (vous aurez sûrement remarqué), on s'y intéresse juste de temps en temps, un peu sur les bords, et sans trop approfondir sans doute ! 
Mais puisque mieux vaut tard que jamais (paraît-il), on a voulu profiter de cette opportunité de voir ce groupe à la salle des Rancy à Lyon où il passait deux soirs de suite (les 27 et 28 Janvier 2012)… Bien sûr, les ayant annoncé (brièvement) plus d'une fois dans nos chroniques des concerts à Lyon (le groupe est lyonnais), on avait déjà, histoire de se mettre un peu au parfum, écouté quelques titres sur YouTube et autres mySpace (comme chacun le fait de nos jours, et les journalistes d'abord…), et remarqué la qualité de ces chansons, drôles, acérées, originales et bien tournées. 

"Chanson française" ironique  
Mais sur scène, c'est évidemment encore bien autre chose, et l'on a été tout à fait emballé (!) par la qualité de leur "tour de chant". Expression volontairement un peu vieillote pour changer des termes "electro", "pop" et autres qu'on leur accole un peu trop souvent à la légère pour qualifier l'enrobage (mais il faut bien essayer d'accrocher le chaland moderne) alors que leur truc, c'est fondamentalement de la chanson, point barre. On pourrait juste y ajouter l'habituel "française", censé élever le niveau et différencier de la chanson "variété"!… 
Parce que les textes de Eric La Blanche (Blanchet en fait, mais La Blanche comme nom d'artiste) sont ceux d'un vrai auteur, avec une imagination particulièrement fertile dans un registre généralement très ironique… Capable aussi bien d'annoncer la mort (encore virtuelle) de notre Johnny national que de parler de sa propre… bite ("La Mienne") avec un certain… romantisme. Et les musiques sont parfaitement… à la hauteur aussi, faites sur-mesure pour ces petites histoires étranges. 

Musique brillante 
Mais sur scène, on parlera plutôt de "la" musique, souvent très belle, notamment grâce à la très brillante violoncelliste Raphaële Mürer, qui use de tous les registres de son instrument, entre acoustique et électricité, entre grincements et belles notes bien rondes… La guitare (de Christophe Blanchet) est parfaite aussi sans doute, mais moins remarquable car elle se fond davantage dans l'ordinaire des chansons. Et on pourrait encore parler de la voix d'Eric, avec sa belle profondeur et tout et tout, et de leur reprise (la seule) des Canuts de Bruant en rappel, etc, etc.  

Derniers concerts ?
Mais alors, pourquoi ce groupe n'est-il pas davantage connu et viable après dix années de carrière et avec trois albums derrière lui ? Cruelle situation qui motive sans doute ces mots que l'on découvre après coup sur le blog de Eric La Blanche [http://la.blanche.over-blog.com/] :
"… Et puis surtout, ce seront nos derniers concerts. Peut-être qu'on n'en refera plus jamais après. Méga pression. Limite historique…"
On ose espérer que cette décision n'est pas définitive car si des groupes de cette qualité ne peuvent subsister, c'est plutôt désespérant…

Stevie D

Les 3 albums : Michel Rocard (2002), Disque d'Or (2006) et Imbécile Heureux (2009)
(liens Amazon.fr)
   

LIENS : Des vidéos sur YouTube……
Et une interview-fleuve (7 pages) de 2007…


En annexe : des minutes écolo-sarcastiques bien nécessaires…
Eric LB est particulièrement présent sur le web, par ses écrits plutôt politiques [www.agoravox.fr/auteur/la-blanche/etc] et aussi par les petites vidéos écolo-sarcastiques qu'il distille régulièrement avec son amie Laure Noualaht de Libération, qui endosse le personnage de Bridget Kyoto [http://www.youtube.com/user/BridgetKyoto] pour des "minutes nécessaires" qui raniment évidemment un peu de l'esprit frondeur-désespéré de Desproges…

lundi 23 janvier 2012

Guignol's Rock 2075 du 23-1-2012


Joli titre en tout cas…
Mélancholie énergique 
Dernière semaine pour le festival Plug & Play au Kraspek, et une certaine tendance générale folk pop (ça vexe personne ?) pour la soirée de ce Jeudi 26 avec le lyonnais Fabio Viscogliosi, multi-instrumentiste (il a joué notamment avec The Married Monk) exprimant une tendance "mélancolie énergique". Il est également dessinateur et écrivain (voir ci-contre et sa page Wikipédia)… Vesperland en 1ère partie, le projet de Mikael Cointepas, qui a sorti notamment en 2011 "a folk tribute to William Blake", un six titres en hommage au poète anglais. 

Davantage chanson rock (et en français dans les textes) le lendemain Vendredi avec Western Chocolat, un trio de Chambéry, précédé par le pas triste Erwan Pinard, qui doit être plus ou moins lyonnais, lui. 
Vendredi 27-1 aussi, à Messimy la première date de la nouvelle saison de la "blues-rock academy" avec Deuce et Fraud Band. Deuce, un groupe  qui ne chôme pas puisqu'ils doivent enregistrer leur nouvel album en Avril/Mai prochains avec Stefan Pétrier (de Noz) dans le rôle de producteur artistique… 

La Blanche Fontaine 
Nouvelle opportunité de voir La Blanche qui sera pour deux soirées à la salle des Rancy Vendredi et Samedi. La Blanche, trio avec violoncelle et un certain Eric Blanchet au chant, La Blanche qui a déjà sorti trois albums : "Michel Rocard" en 2002 (titré ainsi en hommage au créateur du RMI sans qui la sortie du dit disque n'aurait pas été possible !!), "Disque d'or" en 2006 (pour être sûr d'en avoir au moins un) où l'on trouvait par exemple "La mort à Johnny" (sur la disparition de l'idole nationale). Et "Imbécile heureux" en 2009. Des textes tirés au cordeau, et avec un certain cynisme qui vaut le détour… 

Sur ces deux mêmes dates, vous pouvez aussi retrouver, mais en deux lieux différents (St-Genis-Laval le 27 et Bourgoin-Jallieu le 28), la grande Brigitte Fontaine. Pas en formule concert, mais en "lecture", avec quand même les percus d'Areski, le piano de Dondieu Divin et la guitare de Yann Pechin ! 

Bon dieu sans confesse  
Une petite nouvelle, mais bien jetée aussi (le genre a de l'avenir) avec GiedRé qui se présentera devant vous au Transbo ce Samedi 28. Avec ses petites robes à carreaux et ses sages mèches blondes, on lui donnerait le bon dieu sans confession. Mais ses chansonnettes acidulées ne manquent pas de piquant, comme semblent le suggérer les titres : l'amour à l'envers, pisser debout, et on en passe ! 
On revient à Plug & Play avec Samedi du rock… assez bizarre. Disco Doom est un trio suisse plutôt noisy (avec deux guitares le plus souvent). Sur mySpace, on voit que Syd Barrett est parmi leurs meilleurs amis et ça peut se comprendre ! Non moins noisy, Sheik Anorak en ouverture, projet solo guitare-batterie de l'ex-lyonnais Frank Garcia… Notez que le concert suivant, avec les anglais de Wild Palms Lundi 30, sera le dernier de ce sympathique festival !

Fiesta funk 
C'est Samedi aussi que St-Font Jazz se terminera avec sa soirée funk (et gratuite, mais mieux vaut réserver) à l'Épicerie Moderne. Le P-funk All Stars convoqué pour l'occasion invoque les esprits des Parliament et Funkadelic avec une armada de musiciens et chanteurs aux tenues extravagantes. Fiesta garantie ! 

Mais si vous êtes amateur de jazz, vous pouvez aussi choisir d'aller applaudir la canadienne Terez Montcalm à Rive-de-Gier (salle Jean Dasté), toujours ce 28-1. Ce sera l'unique date de sa tournée française dans notre région. On avait pu l'apprécier en Mars 2008 à Vaulx-en-Velin avec sa dégaine, sa belle assurance et ses reprises toutes personnelles de Nougaro ou de Hendrix ! 
Et un concert au Sonic pour Dimanche, "post-psychédélique" (on va dire comme eux), avec trois groupes du label très hype Not Not Fun : High Wolf,  Cankun et Holy Strays

Stevie D.

PJ : Les dates, les lieux, les liens, toujours sur notre page "liste des concerts"…

PS : Au Transbordeur, l'expo des photos de Richard Bellia est visible aussi en dehors des heures de concerts. Il y a même des visites guidées… (voir page en lien)

Peut-être ses deux images les plus connues : Robert Smith 1985 et Castle Donington 1991… (à gauche du bar)

lundi 16 janvier 2012

Guignol's Rock 2074 du 16 au 22-1-2012

L'amoooour du zouk-core ?
Débuts en ce Mardi 17-1 de deux festivals de jazz : celui de Saint-Fons, 13e édition, organisé par l'école de musique locale, et dont les six principaux concerts auront lieu au théâtre Jean Marais, tandis que le dernier, le 28 Janvier, se déroulera à l'Épicerie Moderne, avec le P-Funk All Stars de Lyon, "orchestre intergalactique et mastodontesque" et Abyssinie Club. On vous le rappellera en temps voulu… 
L'autre festival, ce sont les "Jazzeries d'Hiver" stéphanoises, organisées par l'association Gaga Jazz, avec des concerts du 17 au 28 au Fil, à l'Estrade, etc, une conférence sur Miles Davis, etc… Allez voir le site de Gaga Jazz (liens sur notre page concerts). 
Le pianiste de POIL
Mercredi 18, au Sonic, Le Singe Blanc, = LSB également pour Lars, Stephen et Boris, un trio donc, originaire de Moselle et "dévoué à l'amoooour du zouk-core et à la drum'n'babasse dégénérée" (ce sont eux qui le disent)… "Velue et tout en finesse, leur musique est accompagnée de chants gutturaux et onomatopéiques, proférés dans un langage inconnu dont eux seuls connaissent le sens profond" (fin de leurs citations). Avant eux les régionaux de Poil, tout à fait dans le même esprit, trio également mais avec claviers (un virtuose !) au lieu de guitare… Parfois, ils nous rappellent aussi un peu Soft Machine de jadis, ou bien Gong avec leur côté déjanté ! 
Trois concerts du festival Plug & Play sur cette semaine. Ce Jeudi 19 d'abord : Les Marquises + Paloma. Les Marquises qu'on a pu voir sur plusieurs 1ères parties en cette fin 2011, mais dont l'album "Lost Lost Lost" était sorti fin 2010… Genre de post folk-rock assez déprimé qui peut rappeler des antiquités (que nous avons beaucoup aimé) du label 4AD. C'est un groupe lyonnais-américain (ça doit être le chanteur qui est de Austin, Texas), baptisé Marquises comme ce lointain archipel qui prêta son nom au dernier album de Brel… En ouverture, Paloma, au folk dépouillé et imaginatif (c'est bien ce Paloma là qui avait repris See Emily Play sur un album hommage à Syd Barrett ? C'était en 2000…). 

Mein Sohn William très concentré
Ça chauffe sous la coiffe…
(photo Rémi Goulet)
Jeunes Charrues 
Vendredi 20, toujours au Kraspek Mysik, Jesus Christ Fashion Barbe, autre trio dont nous avons d'ailleurs publié une grande photo (parce qu'elle était amusante : voyez nos critères…) dans notre précédente édition ! Ils sévissent avec leur "lo-folk n'roll" en Normandie/Bretagne, déclarés entre autres lauréats Jeunes Charrues 2011. On aime bien leur vidéo filmée dans un centre leclerc  (au rayon culture quand même…). Avec un ovni de la scène rennaise en ouverture, mEin sOhn wiLLiam, alias Dorian Taburet, dont les prestations proches de la transe ne manquent apparemment pas de piquant…


Un ancien album de reprises des B2M
(pour voir leurs tronches… de gangsters)
Au Kao ce 20-1, Nicolas Jaar, compositeur américain (entre New York et le Chili) de musique électronique (avec des paroles en français souvent) dont le 1er album "Space is only Noise", sorti il y a un an, a été très bien accueilli par la critique (même s'il a eu quelque problèmes juridiques pour un sample de Ray Charles apparemment non déclaré…). Jaar termine en Europe sa tournée mondiale de trois mois… 
Au Transbo, Vendredi encore, la soul de Boyz II Men, ce quatuor de Philadelphie qui a connu ses plus grands succès dans les années 90. Aujourd'hui en trio, nos crooners à la voix chaude sont aussi devenus les meilleurs vendeurs du label Motown avec 60 millions de disques écoulés… Leur nouvel album intitulé "Twenty" célèbre leurs 20 années de carrière.


Que le surf soit…
Samedi, grande soirée surf-rock au Clacson d'Oullins avec le plus grand groupe… français du genre, Hawaii Samurai, reformé 6 ans après son split et qui voit ressortir son 1er album "Let there be surf" (de 2003)… Ils sont de Besançon, ville bien connue pour la hauteur de ses vagues. Ils seront précédés par The Magnetix, de Bordeaux, qui est un peu dans le même trip garage psychédélique ! 

Et un concert Plug & Play aussi Samedi au Kraspek, avec Beat Mark, quatuor de la région parisienne qui définit ainsi ses influences : "en vrac, ce serait Love, le Velvet Underground, Nico, les Vaselines, Beat Happening, les Breeders, Jesus and Mary Chain, les Beach Boys, Daniel Johnston, Nirvana, Pavement, My Bloody Valentine, The Fall, Wire, les Pastels, Pulp, et The Smiths.  Quelque part entre la fin des années soixante et 1994, avec le suicide de Kurt Cobain qui sonne la fin du grunge." Fin de longue citation. House of John Player, un anglais plutôt bidouilleur apparemment, en ouverture… 

Niouniou wave 
Belle osmose artistique chez ces jeunes gens…
Dimanche 22, plongeon dans les années 80 au Sonic pour un autre concert de Génération Spontanée avec les impayables anglais de S.C.U.M.. Si vous trouvez que les originaux de ces années-là (on citera pas de noms) sont devenus trop gros et moches, voici SCUM qui ré-introduit une certaine grâce dans la new-wave ! (mais sans doute réfutent-ils cette appartenance…). Ils sont cinq (dont une fille, de dos sur la pochette) du sud-est londonien et leur récent premier album "Again into Eyes" semble avoir été tout à fait bien accueilli (Best new band in London disent certains)… Les lyonnais de Triviale Beauté en ouverture (étiquetés cold wave !). 
Autre possibilité pour le 22-1, au Transbordeur, Imany, une ex-mannequin devenue chanteuse (et pourquoi pas 1ère dame pendant qu'on y est ?). Quand elle était petite, devant la glace elle se prenait pour Whitney Houston, mais aujourd'hui c'est plutôt à Ayo qu'on la compare…

Stevie D.

PS : À partir du 18-1 au Transbordeur, l'expo des photos de Richard Bellia !

PS : A la soirée "Samedi 14" on a notamment découvert… BROC, le nouveau groupe de rock rassemblé autour du chanteur Stéphane Balmino. C'était leur première scène, mais ils sont déjà en train d'enregistrer (chez PWL studios) douze titres pour un premier album à paraître très prochainement (digital en Mars et "physique" en Mai)…
Autour de l'ex-chanteur de Khaban (qui continue sa carrière versant chanson) on retrouve le guitariste Stéphane Augagneur et le batteur Eric Delbouys, qu'on a tous les deux connus il y a quelques années avec Jack Bon (et Eric serait aussi actuellement batteur chez les Têtes Raides). Et la claviste, euh, on va dire plutôt pianiste (ça fait moins PAO) Alice Perret qui joue elle aussi dans de nombreux ensembles lyonnais (plus ou moins jazz). Et le résultat est assez remarquable, certains titres possédant un groove rock'n'roll plutôt enthousiasmant… 

PJ : Les dates, les lieux, les liens, toujours sur notre liste des concerts

lundi 9 janvier 2012

Guignol's Rock 2073 du 9 au 15-1-2012

Pieds nus à l'Opéra  
De la chanson surtout, mais aussi du rock et de l'électro cette semaine… On voit un peu tout ça ensemble. On commence même par de la chanson pieds nus, mais peu de risque d'échardes puisque c'est à l'Amphi de l'Opéra de Lyon que se produira Yasmina Sana Mercredi et Vendredi, à midi et demi ! Alors, si vous voulez découvrir (ou revoir) cette chanteuse qui se balade entre folk, musique du monde, c'est une bonne opportunité (gratuite). Et vous pouvez garder vos chaussures pour l'applaudir… 

Racines apparentes 
Pour Jeudi soir, du rock avec racines apparentes au Blogg Café (c'est à Gerland, pas loin de Grrrnd Zero). Avec l'americana des lyonnais Wise Guys : rock et country avec classe, parfois un chouilla de surf-rock (leur indicatif instrumental !). Plus Nul'o'rama, dont les chansons originales racontent l'histoire de drôles de gens… Avec parfois un soupçon d'accordéon en contrepoint aux guitares. 

Vendredi 13-1 au Transbordeur, RCP, un groupe lyonnais entre chanson et reggae, qui se produit d'ailleurs souvent en Afrique (Nigéria, Côte d'Ivoire…). Autrefois RCP voulait dire Raze City Plage, aujourd'hui ce serait devenu Rich Client Plateform ?! En tout cas, ils sortent un nouvel album nommé "419", comme le roman écrit par Loulou, le chanteur du groupe, enfin l'un des, car ils sont souvent trois à chanter. "419", ce serait une organisation mafieuse nigériane… Allez donc découvrir la suite de l'histoire ! 

Le EP (et bientôt l'album)

Paral-lel qui se croisent…
De l'électro plus tard Vendredi (à partir de 23h30) en ce même Transbo avec une soirée "club transbo". Avec Ceephax Acid Crew, un anglais entre acid et house, les français de Jankenpopp, les locaux de Paral-lel (nouvel album le mois prochain), et ceux de Baby'bro (des frangins actifs en bass music). 





De la chanson revisited 
Autre soirée le lendemain au Transbordeur, mais consacrée cette fois à la chanson, donc ça commence beaucoup plus tôt, dès 17h pour les enfants, avec goûter offert ! En fait, la soirée est dédiée à une structure lyonnaise nommée… "Samedi 14", donc ça tombe pas trop mal. Structure qui s'occupe de tous ces gens fort intéressants comme Evelyne Gallet (chanson humoristique), La Blanche (chanson pop), François Gaillard (chanson insolente), Billie (chanson électrique). Etc. On vous conseille vivement d'aller voir ce qui se cache derrière ces étiquettes forcément bien rapides et réductrices… 
Et puis on rajoute Les Elles à ce rayon chanson nouvelle (même si Elles existent depuis… longtemps). Les Elles qui seront à la salle des Rancy Vendredi et Samedi, les 13 et 14. Trois filles (plus un mec apparemment) autour de Pascaline Herveet, la chanteuse "historique" des Elles, pour un florilège "road-movie" mélangeant les univers de leurs cinq albums… 

Stevie D.

Eric, de La Blanche (écoutez donc son "Alcoolique"… par exemple ici)

















PJ : Les dates, les lieux, les liens, en bonne place sur notre liste des concerts


PS : Mince, on avait oublié le festival PLUG & PLAY  du Kraspek !!
On va mettre ça sur le compte de notre grosse crève (à trop traîner la nuit sur le pont des bateaux… lyonnais). Mais heureusement, c'est rectifiable (un avantage du web par rapport au papier, parce que quand c'était parti à l'imprimeur…).
Donc un petit festival d'hiver sympa, Plug & Play, deuxième année, dans la petite salle (80 places) du Kraspek Myzik, de ce Jeudi prochain 12 Janvier au Lundi 30-1. Onze concerts (généralement les premiers jours de la semaine sont exclus) et une programmation subtile qu'on va vous laisser découvrir sur cette page du site de LeRockepamort (c'est bien vrai, ça). Parce qu'il y a évidemment beaucoup de choses qu'on ne connaît pas, mais à lire les descriptions on aurait presque envie d'aller à tout ! C'est très divers : rock, pop, chanson, jazz, électro, et toutes sortes de mélanges de tout ça bien sûr. Pas mal de régionaux ça va de soi, mais bien choisis, et puis quelques britanniques, dont les Wild Palms pour vous transporter le dernier jour…  Bref, sachez vous armer de curiosité ! 
NB : Trois spectacles pour 10 €, et l'abonnement pour tout le festival à 20 euros ! Allez trouvez mieux…

Des mal-rasés de Caen qui passent le 20 Janvier (avec mEin sOhn wiLLiam)…


dimanche 8 janvier 2012

Le tremplin inter-régions du Gibus sur la Marquise

Le site web du Gibus, club parisien "mythique" : www.gibus.fr
Le mySpace du festival inter-régions : www.myspace.com/festivalrockdugibus


Quelques mots sur ce tremplin, puisque nous avons eu l'honneur de faire partie du jury. Un jury présidé par Frédérique Jouannet coordinateur régional Rhône-Alpes (et par ailleurs programmateur de la fête de l'Humanité, nationale + régionales), et qui incluait, outre votre serviteur, Hervé Laurent* (de Radio Pluriel, dont il est d'ailleurs désormais le directeur), un membre de la rédaction du gratuit local Zyva (qui changeait tous les soirs !), Laurent Simon, responsable du Ciel (…!, c'est une petite salle de musiques actuelles de Grenoble) et deux tourneurs… parisiens apparemment (dont le spécialiste garage qui s'occupe aussi du label Howlin Banana Records. Désolé, je n'ai pas retenu le nom de l'autre). Plus Lionel Gauri, coordinateur régional de l'événement en Aquitaine. Voilà pour ce jury éminent, mais il faut aussi et surtout souligner le travail essentiel accompli par "les deux filles du Gibus", Sarah Guenoun et Julia Seeman
Le but était de retenir un seul groupe sur les douze qui nous étaient présentés sur trois soirées (et qui avaient été retenus d'après leur mySpace ou leurs mp3, suite à leurs candidatures bien sûr). 

Vendredi 6 Janvier 2012, 4 groupes prévus… 
…mais deux seulement pourront jouer, à cause d'une panne électrique liée à un vandalisme sur les boîtiers d'EDF situés sur le quai… 
➤ FBC (au répertoire assez hétéroclite) fr-fr.facebook.com/pages/……
➤ Slump (avec la jeune fille au chant, la seule fille du tremplin d'ailleurs [ce qui est navrant]… et leur tout jeune saxophoniste omniprésent) www.myspace.com/musicfromslump
Les deux autres groupes allaient être reportés sur la soirée suivante, qui allait donc en accueillir six… Un peu lourd, mais acceptable grâce aux délais réduits au minimum (batterie et amplis en commun). Et puis le temps alloué à chacun était assez court également (25 mn ?). 

Samedi 7 Janvier, 6 groupes…
Et tout le monde pourra jouer, malgré une nouvelle interruption électrique (ça disjoncte sur le quai dans la boîte défoncée qui a été entourée de plastique et de scotch… On remet…) mais de courte durée, vers 22h…
➤ The Wankers (un trio punk, mais un peu terne) eliot-nine.eklablog.com
➤ Human Job (métal, avec deux guitaristes) fr-fr.facebook.com/pages/Human-Job/…
➤ Jumping Coconuts (jeune groupe un peu garage, un peu irrégulier, mais peut-être prometteur…) fr-fr.facebook.com/pages/Jumping-Coconuts/…
➤ Kakou (fusion, très au point et pas désarçonnés par la coupure de courant !) http://kakou-officiel.com
➤ Alea (métal, avec textes en français, comme le groupe précédent du reste) www.myspace.com/alearocks
➤ Crazy Cows (des mâconnais à suivre, assez marqués par les Arctic Monkeys) www.myspace.com/thecrazycows71

Dimanche 8 Janvier, les 4 restants…
➤ ACPJ (entre Muse et Placebo, mais influences assez bien digérées) www.myspace.com/acpj1
➤ White Bat (power trio avec bassiste chanteur, mais compos pas vraiment à la hauteur) www.myspace.com/whitebatmusic
➤ Rabid Dock (jeunes, moitié en anglais, moitié français, et beaucoup d'admiratrices…)
www.myspace.com/rabiddock
➤ Unknown (bien jeunes aussi, et deux seraient de langue anglaise, mais c'est pas le bon accent qui fait tout !) www.myspace.com/Unknownband69

The UNKNOWN group, vainqueur à Lyon
Et c'est cet ultime groupe de la dernière soirée, un groupe nommé "Inconnu" et au dernier morceau "sans titre", qui allait remporter le pompon après la poursuite de notre discussion, évidemment commencée les jours précédents (après les hostilités, on se réunissait sur le pont… pendant qu'en bas avait lieu un "vote du public" assez… symbolique on va dire). Car l'idée des "fondamentaux gibussiens", comme il a été dit, c'est d'aider un groupe vraiment naissant, émergent, donc jeune… Et c'est pour cela qu'ont été écartés du choix certains groupes plus expérimentés, moins jeunes mais parfois assez bons. J'avais personnellement bien jugé Kakou, (mais sont-ils de notre région ??), et ACPJ aussi dans un autre genre… (remarques encore une fois toute personnelles).
Précisons quelques règles plus pratiques de ce tremplin : il fallait ne jouer que des compositions (= pas de reprises). N'utiliser que de "vrais instruments" et donc aucune partie enregistrée… Cela exclut donc toutes les tendances électro, mais le Gibus est une salle de rock, c'est bien connu (voir le livre paru il y a quelques années, ci-dessous…). Et le rock est une forme d'expression qui n'a évidemment pas dit son dernier mot, tous ces petits groupes le prouvent bien avec leurs styles pourtant bien différents. Et certains d'entre eux (un petit pourcentage certes, mais il en a toujours été ainsi) arriveront à nouveau à leur tour à en faire quelque chose de très personnel et qui touche beaucoup de monde…

UNKNOWN n'en est pas encore là, qui a donc gagné à Lyon la régionale de cette 4e édition du festival du Gibus, mais ils ont gagné quoi au fait, ces petits ? (qu'ils me pardonnent, mais c'est vrai qu'ils ressemblent un peu à des bébés-punks !). Eh bien, ils seront invités (tous frais payés) pour la finale nationale qui aura lieu en Septembre 2012… Et là, s'ils gagnent à nouveau, ce sera le grand jeu : concert exceptionnel en 2013 à l'Olympia, concert en Angleterre lors du festival "Atom Live tour", page d'interview dans le magazine Studyrama, équipement intégral en matériel Paul Beuscher, séances de répétitions aux studio Luna Rossa avant entrée en studio pour y enregistrer un EP.
Soulignons enfin le bon esprit qui a marqué ce tremplin. Tous les groupes et leurs publics semblant mêlés dans la bonne humeur et la camaraderie ! (car on ne pense pas que le coup du boîtier edf saccagé était lié au tremplin !!).

Stevie D



PS : Notre confrère Hervé Laurent a fait également un article sur cette étape rhône-alpine du Gibus tour, et vous y trouverez une interview (sonore) des organisateurs :
http://www.radiopluriel.fr/spip/L-etape-rhone-alpine-du-Gibus-Tour.html


PS2 : Les groupes EasyPulp et Unknown représenteront Grenoble et Lyon 
lors de la finale du Festival Rock Inter Régions 
les vendredi 28 et samedi 29 septembre 2012 au Gibus.



Communiqués du Gibus
Vendredi 28 Septembre 18h/23h :



Samedi 29 Septembre 17h/23h :



Le gagnant du festival remportera un équipement intégral en matériel Paul Beuscher (backline complet). En outre, il jouera lors d’un concert exceptionnel en 2013 à l’Olympia et en Angleterre lors du Festival « Atom Live Tour » (festival étudiant anglais). Il organisera son propre concert au Gibus un samedi soir de son choix selon l’agenda, et entrera aux "Studios Montorgueil" pour y enregistrer un EP. Une ITW dans Rock&Folk par Philippe Manœuvre, ainsi que dans le magazine Studyrama. Enfin, il remportera une guitare Gibus spécialement créée pour le vainqueur, signée par Henry Padovani (manager, musicien et fondateur du groupe The Police).




PS : Et c'est Little d Big B", de Nice, qui a gagné le tremplin 2012 et qui se retrouvera donc le 3 Avril prochain à l'Olympia en 1ère partie de Razorlight. Ils entreront aussi prochainement aux "Studios Montorgueil" pour y enregistrer leur EP, qu’ils présenteront lors d’une soirée toute à leur honneur, sur la scène du Gibus. 
Le compte-rendu des deux soirées (avec Peter Doherty en invité hors-concours le 28-9 !) dans Rock & Folk (cliquer pour mieux le lire) :


Prochaines sélections régionales pour Lyon/Rhône-Alpes 
les 11 et 12 Janvier 2013 sur La Marquise. 

Pour s’inscrire par téléphone : 01 47 00 78 88 entre 10h et 17h du lundi au vendredi.

PS1: Vendredi 11-1-13 à 20h, Rabid Dock, Nighmares and Comedy, Paranoïd Sky, Mafx et Kaptcha. Et Samedi 12-1: Super Fudge Chunk; Jane's Flat, -NBST-, Pornograffit, et The Surprise 


PS2: Le vainqueur de cette étape rhône-alpine 2013 a été PORNOGRAFFIT. Un groupe lyonnais qui semble orienté prog' rock (et qui pratique apparemment tous les tremplins !), jugez-en avec la vidéo ci-dessous…  
PopUpVIDEO "Hidden" - Pornograffit

Et la finale aura lieu les 27 et 28-9-2013 au Gibus…